Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GAGNER DU FRIC !

GAGNER DU FRIC !

Comme son titre ne l'indique pas, ceci est un blog littéraire.

Ne le laissez pas s'enfuir...

amoureux de Spirou, Fantasio, Spip, Gaston Lagaffe... Pour vous, un numéro hors-série de la revue LiRE sur André Franquin !

Pour une fois, comme c'est souvent le cas lorsqu'une revue consacre un numéro spécial à un auteur, on n'a pas ici une simple ressucée d'anecdotes banales et archi-connues, on n'y est pas noyé sous des détails sans intérêts. J'ai commencé à la première page, et j'ai continué page après page, lisant comme un roman, et je n'ai fait que commencer.

On y trouve une biographie, courte mais aussi complète que possible connaissant la discrétion de Franquin vis-à-vis de sa vie personnelle, une chronique de la vie dans son atelier, un article inattendu sur ses lectures favorites, une foultitude de dessins inédits, dont un dessin pour le moins ... surprenant ... de Mademoiselle Jeanne, qui mériterait à lui seul l'achat de la revue !

Ainsi que des anecdotes savoureuses, mais laissons la parole à la fille d'André Franquin... "Pour terminer, laissons Isabelle Franquin, une fillette qui fréquentait régulièrement l'Atelier à l'époque, donner des regrets à tous les fans de Franquin : « Rue du Brésil, sous la table de mon père, se trouvaient deux grands bacs en bois dans lesquels il jetait tous ses dessins ratés et ses brouillons. Il les mettait sur le palier en attendant de les descendre à la poubelle lorsqu'ils étaient pleins. Ils étaient tout à fait accessibles. Il devait y avoir des choses qui auraient fait fantasmer les collectionneurs... » ". Comme on apprend dans la même revue qu'un original de Franquin s'est vendu pour plus de 300.000 € lors d'une vente aux enchères, on imagine que quelques collectionneurs doivent en ce moment même s'étrangler en lisant ça !

Et un souvenir de Franquin lui-même : « Un oncle m'avait offert un de ces tableaux d'écolier, une planche noire supportée par un trépied ... Mon père a été frappé par un gribouillage que j'y avais inscrit, un dessin à la craie représentant un chien qui respirait une fleur. Mon père trouvait le dessin si beau qu'il est allé avec le tableau noir chez un ami photographe et qu'il l'a fait reproduire. Quand vous avez cinq ans et qu'on prend au sérieux votre œuvre au point d'en faire une photo, ça vous fait un certain effet. »

Ne le laissez pas s'enfuir...

Puisses-tu couler des jours heureux au paradis des marsupilamis, ami André !

_______________________________________________

LiRE, hors-série n° 19, en vente en kiosque, 8,90 €

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article